Pratiquer la sophrologie

Sophrologue RNCP (certification reconnue par l’État) et praticienne en cohérence cardiaque, je propose des accompagnements personnalisés pour faire face à des troubles liés à un excès de stress. Avec l’expérience j’ai constaté que rien ne se fait sans la participation active de la personne qui s’engage pour atteindre un objectif précis. On part pour un minimum de 10 séances, en toute autonomie et sur une durée choisie : des enregistrements des séances guidées sont fournis.
Les motifs de consultation sont multiples :
– les troubles anxieux, le stress ;
– le stress post-traumatique ;
– les troubles du sommeil ;
– les troubles de la concentration ;
– l’anxiété liée à des traitements lourds ou à des maladies chroniques ;
– la préparation à l’accouchement ;
– l’arrêt du tabac ;
– la préparation aux examens…

La sophrologie peut se pratiquer dès l’enfance et jusqu’à un âge avancé. C’est une méthode originale qui passe par le corps. On parle de techniques psychocorporelles, qui sont le plus souvent pratiquées assis – mais il y a aussi des exercices debout, des mouvements, des marches. La relaxation musculaire, la respiration abdominale et un mental orienté sur la conscience du corps et du positif de l’être permettent de mobiliser les capacités, ressources et valeurs personnelles de chacun.

Trouver l’apaisement

À la croisée de pratiques et de philosophies orientales (yoga, Zen et bouddhisme) et occidentales (psychologie, phénoménologie et hypnose), la sophrologie a été mise au point et développée par le neuropsychiatre Alfonso Caycedo.

Les pratiques se font les yeux fermés, dans un état plus proche du sommeil, par la concentration sur le corps.
Avec des exercices de présence à soi-même en tant qu’être élément-membre de la nature, les séances apportent un amortissement émotionnel au quotidien.

La voix de la sophrologue guide la conscience sur la présence du corps anatomique, notre support tout au long de notre vie.

La respiration tient une place en matière de réduction du stress :
– respiration abdominale ;
– pleine conscience de la respiration ;
– respiration 5/5 en cohérence cardiaque ;
– synchronisation de la respiration et des pensées positives.

Respirer !

08062019-IMG_2576

Un entraînement existentiel

La sophrologie consiste en une pratique régulière de courtes séances, des parenthèses.
Les exercices de sophrologie associent détente musculaire, inspiration, rétention d’air, tension, expiration, relâchement, afin de se centrer sur la présence du corps, percevoir la vie qui se vit dans le corps : sa chaleur, sa forme, son mouvement, notamment à travers l’observation de la respiration, des battements du cœur, des battements artériels. Ils se font debout ou assis, avec des phases d’engagement de toute la conscience et des pauses méditatives dites « d’intégration ».
La concentration sur objet et la contemplation passive méditative par exemple sont d’excellents moyens de prendre de la distance avec ses émotions, son stress.

Mieux vivre son quotidien,
être plus léger à soi-même et aux autres

S’entraîner en sophrologie ouvre à de nombreuses techniques qui vont aller stimuler l’imagination, permettre mieux vivre grâce au renforcement de son mental et de ses capacités senso-perceptives.

  • Apprendre à maîtriser sa respiration, se relaxer
  • Détendre ses muscles par des mouvements simples
  • Apprivoiser son corps, libérer ses tensions
  • Renforcer ses capacités et ses valeurs personnelles
  • Activer des contenus et intentions positifs
  • Reprendre confiance en soi, en ses projets

08062019-IMG_2575

Champs d’application et protocoles

S’il est important d’appréhender la pratique de la sophrologie au long cours, ses techniques nombreuses permettent d’accompagner et d’améliorer la qualité d’être dans différents domaines (envisager un minimum de 10 séances).

Des protocoles sont mis au point en fonction des problèmes abordés : anxiété, insomnies, évènements importants de la vie (examens, entretiens…), support des traitements de cancers, phobies, tabac, créativité…

Avec la sophrologue : l’alliance

Aucune attitude directive de la part de la sophrologue, qui est dans une attitude informative, pédagogique qui permettra au sophronisant d’ouvrir un nouveau regard sur son existence propre et unique. L’alliance sophrologique est une véritable rencontre.

À savoir sur le métier de sophrologue

Voici comment la Fédération des écoles professionnelles en sophrologie (FEPS) définit la profession :
« Il propose à ses clients des techniques visant à mobiliser de façon positive leurs capacités et ressources potentielles. »
« Le sophrologue n’est pas un psychothérapeute (sauf si c’est sa formation initiale). »
« Le sophrologue ne concurrence pas les professionnels de la santé : il ne pose pas de diagnostic, n’influence pas les choix thérapeutiques. »
« En restant scrupuleusement dans le cadre et les limites de ses compétences, il est un auxiliaire précieux pour les professionnels de la santé. »


N° de SIRET : 81880111000011